La lecture et l’écriture

Le lien entre les compétences en lecture et la réussite scolaire a été mis de l’avant par plusieurs chercheurs. La lecture et l’écriture sont nécessaires à l’apprentissage de toutes les matières, y compris les mathématiques. Le fait d’éprouver des difficultés en lecture et en écriture n’est pas sans conséquence sur le rendement du jeune dans toutes les matières ainsi que sur la poursuite de ses études.

L’éveil à la lecture et l’écriture (ÉLÉ)

Les activités d’éveil à la lecture et à l’écriture chez les enfants en bas âge sont des actions précoces de stimulation. Selon les toutes dernières découvertes scientifiques, faire la lecture donne plus que du plaisir aux enfants. Cela  leur permet d’élargir leur vocabulaire, d’acquérir des compétences langagières telles que l’écoute attentive et la compréhension et d’apprendre à communiquer. L’ÉLÉ stimule le développement de l’enfant et donne le goût aux enfants d’apprendre à lire et à écrire ce qui favorisera leur apprentissage de la lecture quand ils seront plus âgés.

Le goût de lire

Dans tout développement d’initiatives structurantes réalisées autour de la lecture, les acteurs du milieu expriment l’importance de tenir compte des différents défis et enjeux que ces activités posent, notamment en fonction de l’âge de la clientèle cible. Plusieurs types d’initiatives peuvent être mis en place et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur les classe en 6 grandes catégories :

  • L’accès aux livres jeunesse : Procédure, moyen ou service permettant à une personne ou à un groupe d’accéder aux livres jeunesse, et ce, pour différentes fins.
  • L’aménagement de l’environnement : Organiser les objets ayant trait aux écrits sociaux et littéraires dans le milieu familial, éducatif ou communautaire, de manière à permettre aux enfants d’explorer et de s’amuser avec ce matériel et aux adultes d’agir en tant que médiateur.
  • L’animation de lecture et du livre jeunesse : Actions visant à créer une relation de nature ludique et affective entre un livre et une personne ou un groupe.
  • L’information : Tout message diffusé en vue de sensibiliser un public cible ou de l’informer.
  • La formation : Activités ou situations pédagogiques et moyens didactiques pour favoriser l’acquisition de savoirs ou encore de compétences afin d’accompagner dans des activités ÉLÉ.
  • La conception ou l’adaptation de matériel : Utile à toutes activités organisées autour de la lecture.

L’apprentissage et la maitrise de la lecture

La période sensible pour l’apprentissage de la lecture se situe entre quatre et sept ans. Les enfants qui apprennent à lire au cours des premières années du primaire sont dès lors fin prêts à lire pour apprendre et pour se distraire. Par contre, les enfants qui éprouvent des difficultés en lecture jusqu’en 3e année sont sérieusement défavorisés. Ces enfants ont du mal à se maintenir au même niveau que leurs camarades en lecture et ils prennent également du retard dans d’autres matières. Il leur arrive souvent d’avoir une piètre estime de soi et, arrivé à l’adolescence, leur taux de décrochage scolaire est nettement supérieur à la moyenne. Les difficultés en lecture de certains enfants sont un constat d’échec davantage pour le système éducatif que pour eux-mêmes. Un tel constat est toutefois loin d’être inévitable ou irréversible, même pour les élèves aux prises avec les pires difficultés.