Statistiques et portraits

Les données de l’Outaouais

NOUVEAU ! Consultez le Portrait de la réussite éducative en Outaouais, disponible depuis le 11 février 2021.

Bonne nouvelle, de plus en plus d’élèves de l’Outaouais obtiennent leur diplôme d’études secondaires et l’Outaouais fait bonne figure parmi les régions du Québec en ce qui a trait au niveau de scolarité de sa population.

En plus du portrait ci-dessus, on peut consulter l’État de situation sociéconomique de l’Outaouais et des ses territoires – Éducation, publié par l’Observatoire du développement de l’Outaouais en décembre 2020.  On y trouve notamment des données sur la diplomation en Outaouais (voir graphique ci-dessous), ainsi que de nombreux détails sur une variété d’indicateurs liés à la diplomation, l’emploi et les enjeux socio-économiques de l’Outaouais.

Tableau tiré du site Web de l’ODO en décembre 2020

Taux de diplomation et de qualification en Outaouais

  • 75,6% des élèves de la cohorte 2011 suivie jusqu’en 2017-2018
  • 74,3% des élèves de la cohorte 2012 suivie jusqu’en 2018-2019

Les données détaillées par centre de services scolaire sont accessibles sur le site du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Taux de diplomation (après 7 ans) par MRC pour les cohortes 2001 vs 2011 et 2012

Après une progression soutenue au cours des dix dernières années dans  les MRC (sauf celle du Pontiac) et la Ville de Gatineau, la cohorte de 2012 a connu un léger recul par rapport à la cohorte de 2011.

Un chiffre en vert indique un progrès par rapport à l’année de comparaison antérieure. Un chiffre en rouge indique un recul.

Région 2001 2011 2012

De 2001 à 2012 

Ensemble du Québec 71,6%  79,8% 79,7% + 8,1
Outaouais  66,6% 75,1% 73,8% + 7,2
– MRC de Pontiac 70,5% 62,4% 64,5% – 6,0
– MRC de La Vallée-de-la-Gatineau 56,0% 67,6% 55,7% – 0,3
– MRC des Collines-de-l’Outaouais 64,9% 77,5 % 77,8% + 12,9
– MRC de Papineau 60,4% 69,6 % 79,5% + 19,1
Ville de Gatineau 68,1% 76,3 % 74,4% + 6,3

Taux de diplomation et de qualification après 7 ans au secondaire, sexes réunis, tous réseaux confondus. Source : CartoJeunes.ca

Taux de décrochage (sortie sans diplôme)

La comparaison entre les taux de sorties sans diplôme ni qualification, tous réseaux confondus, indiquent une tendance à la baisse pour l’ensemble de la région, malgré de légers reculs dans certains territoires.

Un chiffre en vert indique un progrès par rapport à l’année de comparaison antérieure. Un chiffre en rouge indique un recul.

Région 2009 2016 2017 De 2009 à 2017
Ensemble du Québec 17,4% 13,1% 13,6% – 3,8
Outaouais 23,8% 18,1 % 19,5 % – 4,3
– MRC de Pontiac 27,8% 24,8 % 36,1 % + 8,3
– MRC de La Vallée-de-la-Gatineau 38,5% 38,1 % 36,1 % – 2,4
– MRC des Collines-de-l’Outaouais 23,8 13,6 % 13,9 % – 9,9
– MRC de Papineau 23,1 16,3 % 20,1 % – 3,0
– Ville de Gatineau 22,6 18,2 % 19,4 % – 3,2

Source : CartoJeunes.ca

Décrochage chez les garçons

Les tableaux ci-dessus cachent toutefois le fait que les garçons continuent à décrocher davantage que les filles : 24,1% pour les garçons contre 14,7% pour les filles.

Note: écart entre les données de CartoJeunes et celles présentées dans les publications officielles du ministère de l’Éducation

Il existe des écarts entre ces deux sources de données, bien qu’elles s’appuient sur les parcours scolaires des mêmes jeunes, puisque dans CartoJeunes, les élèves sont localisés dans leur lieu de résidence plutôt que dans le Centre de services scolaire de l’école fréquentée. Les écarts observés peuvent donc être attribués au navettage, au fait que dans les publications du ministère, les commissions scolaires anglophones sont comptabilisées dans la région de leur siège social et que les élèves qui fréquentent une école privée ou une école gouvernementale ne sont comptabilisés que dans le taux provincial. Enfin, le ministère procède à un correctif dans le cadre de ses publications officielles pour prendre en compte les effets de l’émigration, de scolarisation à domicile, de la mortalité et de la morbidité. Ce correctif ne peut être appliqué aux données de CartoJeunes en raisons des découpages géographiques utilisés, ce qui fait en sorte que CartoJeunes sous-estime le taux de diplomation et de qualification d’environ 2 % à l’échelle provinciale, et sans doute davantage pour les territoires situés à proximité de l’Ontario. Ce correctif ne s’applique pas pour le taux de sorties sans diplôme ni qualification au secondaire.

Définitions et explications

Taux de diplomation et de qualification

La proportion des élèves d’une cohorte qui entrent pour la première fois au secondaire et qui, avant l’âge de 20 ans (7 ans plus tard), ont obtenu un premier diplôme soit à la formation générale des jeunes, soit à l’éducation des adultes, soit en formation professionnelle.

Les diplômes retenus sont les suivants : le diplôme d’études secondaires (DES), le diplôme d’études professionnelles (DEP), l’attestation de spécialisation professionnelle (ASP).

Les qualifications retenues sont les suivantes: l’attestation de spécialisation professionnelle (ASP), l’attestation d’études professionnelles (AEP), l’attestation de formation professionnelle (AFP), l’insertion sociale et professionnelle des jeunes (ISPJ), le certificat de formation en entreprise et récupération (CFER), le certificat de formation préparatoire au travail (CFPT), le certificat de formation à un métier semi-spécialisé (CFMS), le certificat d’équivalence d’études secondaires (CEES), le certificat de formation en insertion socioprofessionnelle des adultes (CFISA) et l’attestation de compétences (ADC). Seuls le premier diplôme obtenu par l’élève, ou sa première qualification sont pris en compte dans le calcul.

Taux annuel de sorties sans diplôme ni qualification (décrochage)

La proportion des élèves sortants du secondaire (inscrits en formation générale des jeunes) pour une année scolaire donnée. Les décrocheurs sont ceux qui :

  • durant l’année suivante, sont ni en formation générale (jeunes ou adultes), ni en formation professionnelle, ni au collégial, dans un établissement d’enseignement au Québec.
  • N’ont obtenu aucun un diplôme ou qualification durant l’année considérée.

Cette donnée équivaut au taux de décrochage annuel.

Abandon scolaire – décrochage scolaire

Deux expressions qui désignent l’interruption (temporaire ou définitive) des études avant l’obtention d’une qualification ou d’un diplôme remis par une institution d’enseignement.

Le « décrochage scolaire » est généralement utilisé dans le contexte d’un abandon à l’ordre d’enseignement secondaire alors que l’« abandon scolaire » est une appellation plus globale qui est utilisée à la fois pour le secondaire, le collégial et l’universitaire. (Source: cadre de référence des IRC)

Persévérance scolaire

Peu importe le niveau d’études, il s’agit de la poursuite d’un programme jusqu’à l’obtention d’une reconnaissance des acquis (diplôme, certificat, attestation d’études, etc.).

(Source: cadre de référence des IRC)

Raccrochage

Réinscription d’un individu ayant abandonné ou décroché d’un programme d’études après une période d’absence plus ou moins longue. (Source: crepas.qc.ca)

Réussite scolaire

La réussite scolaire est synonyme d’achèvement avec succès d’un parcours scolaire (atteinte d’objectifs d’apprentissage et maîtrise des savoirs). Les résultats scolaires et l’obtention d’une reconnaissance des acquis (diplôme, certificat, attestation d’études, etc.) sont des indicateurs de réussite scolaire. (Source: crepas.qc.ca)

Réussite éducative

La réussite éducative est beaucoup plus vaste que la réussite scolaire. Ce concept concerne à la fois l’instruction (intégration de savoirs académiques), la socialisation (acquisition de savoirs, valeurs, attitudes et comportements utiles au fonctionnement en société) et la qualification (préparation à l’insertion professionnelle). La réalisation de son plein potentiel et l’atteinte de buts personnels fixés par l’étudiant sont aussi des dimensions importantes de ce concept. (Source: crepas.qc.ca)

Quelques sites à consulter